Actualites de la microfINANCE::

   >  Centre de Ressources  >  Actualites  

25-10-2016 - 2ÈME PHASE DE LA PLASEPRI : UN MOYEN DE CONSOLIDER LES ACQUIS (MINISTRE)
Dakar, 24 oct (APS) - La deuxième phase de la Plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (PLASEPRI) est un moyen "de consolider et d’élargir les acquis dans le souci d’optimiser l’impact et d’augmenter la portée du programme avec une option préférentielle pour les femmes, les jeunes, et les micro petites et moyennes entreprises rurales".

Tel est le point de vue exprimé par le ministre délégué en charge de la Microfinance et de l’Economie solidaire, Moustapha Diop, en présidant, lundi à Dakar, l’atelier national de lancement de la deuxième phase de la PLASEPRI.

"Les acquis obtenus méritent d’être consolidés et élargis dans le souci d’optimiser l’impact et d’augmenter la portée du programme. C’est tout le sens donné à la deuxième phase qui a été formulée et approuvée par le gouvernement du Sénégal", a souligné le ministre délégué chargé de la Microfinance et de l’Economie solidaire.

La PLASEPRI est le fruit de la coopération entre le Sénégal et l’Italie. L’objectif étant de soutenir la création et le renforcement des petites et moyennes entreprises locales et favoriser l’investissement au Sénégal des Sénégalais vivant en Italie.

La première phase "a financée plus de 581 entreprises pour un montant de 13 milliards de FCFA, et 57 % des investissements ont été consentis au secteur agricole, accompagnant ainsi la politique de l’Etat visant à faire de l’agriculture le moteur de la transformation structurelle de notre économie", a-t-il souligné.

L’ambassadeur d’Italie au Sénégal, Francisco Paola Venier, souligne que ‘’l’Italie vient d’approuver un nouveau financement de 13 millions d’euros pour la deuxième phase’’ du projet. "L’expérience positive et les résultats acquis dans la réalisation de ce programme durant les cinq dernières années nous ont tous convaincus de l’importance reliée à une continuité de cette coopération bilatérale, qui représente un outil concret pour le soutien aux micro, petites et moyennes entreprises", a indiqué le diplomate.

"C’est pour cela que je pense que ce programme peut être considéré comme un programme-phare, si on veut lutter contre le chômage et la migration incontrôlée, deux phénomènes qui revêtent une extrême actualité, spécialement pour un pays comme l’Italie", a-t-il expliqué.

Revenant sur l’importance de ce programme, le ministre en charge de la Microfinance a estimé que "cette haute préoccupation de l’Etat pour le développement des PME se justifie par le fait que ce segment représente 90% du tissu des entreprises sénégalaises, contribue à hauteur de 30 % du PIB et emploie 60 % de la population active".

"Malgré ce constat, les micro, petites et moyennes entreprises éprouvent d’énormes difficultés à accéder à des crédits adaptés, notamment pour financer les besoins d’investissement. La PLASEPRI est donc en cohérence avec le Plan Sénégal Emergent, qui accorde une place importante au secteur privé dans la création de richesses et d’emplois durables ainsi que dans l’amélioration des revenus, notamment ceux des exploitations agricoles familiales", a-t-il relevé.

La nouvelle Lettre de politique sectorielle de la microfinance (2016-2020) accorde une importance au financement des secteurs prioritaires du PSE, avec une option préférentielle pour les femmes, les jeunes et les micro, petites et moyennes entreprises rurales.
  Source: SKS/ASG - APS.SN