Evolution du secteur ::

   >  La Microfinance  >  La Microfinance au Sénégal  >  Evolution du secteur   

L’évolution du secteur de la microfinance au cours du second semestre 2015 est marquée par :
  • L'augmentation continue et encourageante du sociétariat et de la clientèle des SFD (6%) qui passe de 2 254 342 à 2 398 933, soit un taux de pénétration de la population totale de 16,9% au 31 décembre 2015. Les usagers individuels de sexe féminin constituent 42% des membres/clients, soit 1 009 124 ;

  • La quasi stagnation des dépôts (+1%) dont l'encours est passé de 235,7 à 238 milliards FCFA. La part des dépôts à terme a baissé notablement en passant de 30,14% à 24,21%, soit 57,61 milliards FCFA. L’encours d’épargne des femmes se chiffre à 73,8 milliards FCFA en 2015, soit 31% des dépôts. Le nombre d’épargnants volontaires a chuté par rapport au semestre précédent, passant de 2 101 871 à 2 073 727 (86,5% du sociétariat global) ;

  • Une légère hausse de l’encours de crédit (+3%) qui est passé de 264 à 271 milliards FCFA. Les crédits octroyés aux SFD par les banques et autres structures de refinancement sont passés de 45 à 50,3 milliards FCFA ; l’encours de crédit femmes, quant à lui, est estimé à 72,8 milliards FCFA, soit 26,74% de l'encours global ;

  • Une hausse appréciable (+7%) du nombre d’emprunteurs actifs qui passe de 448 910 à 480 483. La proportion des femmes s’est beaucoup améliorée par rapport au semestre précédent (58,1% des emprunteurs actifs contre 52,8%) ;

  • L’augmentation continue et régulière de l’actif des SFD (+3%) qui passe de 393,8 à 404 milliards FCFA. L’encours de crédit, quant à lui, se stabilise à 67% de l’actif.

  • Une dégradation de la qualité du portefeuille qui affiche les même niveaux qu’en décembre 2014 avec :
       -le ratio du PAR à 30 jours qui est passé de 7% à 7,67% ;
       -le ratio du PAR à 90 jours qui est passé de 5,41% à 6% ;
       -le taux d'abandon de créances qui est passé de 0,34% à 1,66%.

  • L’amélioration du ratio d’autosuffisance opérationnelle qui se situe à 105,5% contre 89% en juin 2015 ;

  • Une augmentation du ratio de capitalisation qui passe de 21,93% à 23,15%%.


Par rapport à la couverture des différentes régions administratives du pays par les SFD, la situation au 31 décembre 2015 se présente comme suit :
  • • 28,3% des points de services sont localisés à Dakar contre 15,9% à Thiès, 9,7% à Louga et 7,5% à Ziguinchor ;

  • • les nouvelles régions sont les plus faiblement couvertes : Kédougou (0,8% des points de services), Kaffrine (2%) et Sedhiou (3,17%); s’ensuivent Fatick, Kolda et Matam qui concentrent chacune 3,6% des points de services ;
    • 46,2% des dépôts ont été mobilisés à Dakar contre 15,5% à Thiès, 7,2% à Ziguinchor et 5,4% à Kaolack (voir rapport - figure 5) ;
    • 39,9% de l’encours de crédit restent concentrés au niveau de la région de Dakar contre 13,8% à Thiès, 7,6% à Kaolack, 6,7% à Diourbel et 5,4% à Ziguinchor (voir rapport - figure 6).

dans la meme rubrique ::